Examen

Notes


FRA3360 – La représentation théâtrale – Automne 2019

Cours La représentation théâtrale donné par Jean-Marc Larrue à l’Université de Montréal à l’automne 2019.

Calendrier

SéanceDateContenu
00.2019-09-03Présentation générale
01.2019-09-10Fondements théoriques et approches : Composantes et enjeux de la représentation
02.2019-09-17Le bâti et l’espace du théâtre – Fondements : histoire, théorie, terminologie
03.2019-09-24La mise en scène : perspective fonctionnaliste et perspective historico-esthétique
04.2019-10-01Le matériau dramatique : évolution, nature et usage
05.2019-10-08La mise en espace visuelle et sonore 1 : scénographie, décor, costumes et accessoires
06.2019-10-15Examen intrasemestriel
07.2019-10-29La mise en espace visuelle et sonore 2 : éclairage, environnement sonore et projections visuelles
08.2019-11-05La mise en espace visuelle et sonore 3 : hybridation et multimodalité
09.2019-11-12Le public et le rapport scène-salle 1 : la révolution agentielle
10.2019-11-19Le jeu : principales théories, présence et neurosciences
11.2019-11-26Le public et le rapport scène-salle 2 : nouvelles perspectives, nouvelles émergences
12.2019-12-03Retours sur le cours et synthèse générale
13.2019-12-10Examen final

Objectifs, contenu et organisation

La poussée performative et le déploiement des technologies numériques, qui caractérisent la période actuelle, ont radicalement transformé le spectacle théâtral et la façon de le produire, de le voir et de le vivre. C’est à l’examen de ces transformations radicales et de ce qu’elles signifient tant pour les agents humains (créateurs, producteurs, spectateurs) que non-humains (les technologies, les objets, l’espace, etc.), qui participent à la fabrique du spectacle et à son entrée dans l’économie de la représentation, qu’est consacré le cours FRA 3360 « La représentation théâtrale ».

Qu’est-ce que la représentation théâtrale, de quoi se compose-t-elle, que mobilise-t- elle et à quels motifs obéit-elle, pour atteindre quels objectifs ?

Nous commencerons le cours par ces questions fondamentales qui nous fourniront quelques bases définitoires essentielles. À partir de cela, nous pourrons ébaucher, pour chacune des composantes de la représentation, une cartographie dynamique qui nous permettra de situer quelques grands moments de l’évolution de la représentation théâtrale et aussi de mesurer l’écart considérable qui sépare la représentation théâtrale actuelle des grandes traditions passées. Nous en analyserons ensuite les conséquences diverses en nous concentrant sur la pratique extrême-contemporaine du spectacle vivant : à l’ère de la post- vérité, que va-t-on vivre au théâtre et pourquoi ?

La représentation théâtrale actuelle reste profondément marquée par deux avancées majeures :

  • l’avènement des technologies électriques puis numériques de reproduction du son et de l’image;
  • les découvertes réalisées dans le champ des sciences cognitives;
  • renouvellent et élargissent notre compréhension de ce qui se produit en aval et lors de la représentation.

Les technologies électriques et numériques ont non seulement révolutionné la création théâtrale (du théâtre d’images à la médiaturgie), elles ont imposé de nouvelles pratiques créatrices et spectatorielles que les sciences cognitives permettent d’aborder d’un angle nouveau.

La place et l’importance des éléments constitutifs de la représentation (texte, espace, scénographie, projection de sons et d’images, jeu/corporéité, éclairage, mise en scène, etc.) sont ainsi redéfinies de façon à proposer au public une expérience inédite, multimodale et intermédiale, qui mobilise les sens, combine différents niveaux de réalité et rend de plus en plus poreuses les frontières entre les arts dits de la représentation, qu’ils soient « vivants » ou médiatiques, mais aussi entre le simulacre et le réel, la transparence et l’opacité, le vrai et le faux, l’identité et l’altérité.

Le cours est organisé en fonction de séries de perspectives qui s’entrecroisent pour penser les composantes humaines et non-humaines de la représentation comprise dans ses dimensions visuelles, sonores et « atmosphériques » :

  • Les perspectives intermédiales : interartiales, hypermédiales et transmédiales.

  • Les perspectives théoriques : phénoménologiques, neuroscientifiques, sociologiques et esthétiques.

  • Les perspectives historiques.

  • Les perspectives mécanistes.

Le cours combine la lecture de pièces de théâtre et de textes théoriques, à des spectacles (à voir sur une scène montréalaise) et à l’examen de captations sonores, visuelles et audiovisuelles.

Deux spectacles sont au programme du cours (voir calendrier).

Œuvres dramatiques, textes théoriques et spectacles à l’étude

  • Delaume, Chloé, Éden matin midi et soir, 2009.
  • Romains, Jules, Knock ou le triomphe de la médecine, 1924.
  • Toupin, Catherine-Anne, La meute, 2018.

Évaluation

  • Examen intrasemestriel : 16 %
  • Examen final : 20 %
  • Contrôles de lectures (6 contrôles – sur 7 - valant chacun 4 %, sans préavis, en cours de semestre) : 24 %
  • Travail d’analyse : 40 %

Le travail d’analyse consiste en un projet de représentation d’une scène théâtrale OU en la critique écrite d’un spectacle sur scène.

Licence

CC-BY-SA-4.0