Glossaire

Lectures

Séances

Textes


FRA6080 – Approches actuelles en études littéraires – A20

Cours Approches actuelles en études littéraires: Ethnocritique du récit de malheur(s) au XIXe siècle donné par Sophie Ménard à l’Université de Montréal à l’automne 2020.

Objectifs

Fondée par Jean-Marie Privat – dans la filiation des travaux de Bakhtine sur le carnaval, la polyphonie, le dialogisme; dans une lignée avec les travaux des ethnologues du proche et du soi (Verdier, Fabre); et dans un dialogue avec les travaux de la sociocritique (Duchet, Mitterand, Popovic) –, l’ethnocritique de la littérature travaille à l’articulation d’une poétique des textes et d’une ethnologie du symbolique. Si cette approche herméneutique de la culture des textes s’inscrit plus globalement dans le vaste champ interdisciplinaire qui interroge les rapports entre littérature et sciences humaines, elle demeure avant tout un paradigme de critique littéraire qui a pour objectif théorique d’étudier le fonctionnement culturel de l’œuvre (son ethno-poétique), soit d’examiner la textualisation des traits de culture. Elle se définit comme l’analyse de la pluralité et de la variation culturelles constitutives des textes littéraires.

Ce séminaire proposera tout d’abord une initiation à cette «approche actuelle en études littéraires» qu’est l’ethnocritique de la littérature afin d’orienter ensuite son centre d’intérêt vers une pensée culturelle du malheur à l’œuvre dans certains récits et romans du XIXe siècle. Déjà, on peut dire que le malheur constitue un formidable gisement romanesque, transformable en fonctions (la dette, le sacrifice, la ruine, la mésalliance, le deuil), en acteurs (les bienheureux, les malheureux, les envieux, les vaincus, les endeuillés, les individus qui prennent soin d’autrui), en lieux (l’hôpital, le cimetière, le Mont-de-piété, le taudis, le champ de bataille), en actions (le calcul, la planification, la prévenance, le secours, la vengeance, le mauvais œil), en type d’énonciations (la malédiction, la plainte, la prière, le vœu pieux, la supplication). S’il est commun de lier spleen et mélancolie aux œuvres romantiques et d’associer déterminisme, fatalité, revers de fortune au roman réaliste et naturaliste, il est aussi possible d’en étudier les mauvais sorts, les poisses, les infortunes ordinaires, les coups du destin qui dévient des trajectoires de vie. Qu’est-ce qui «porte malheur» au XIXe siècle? Y a-t-il des tracas spécifiquement féminins, d’autres masculins? Y a-t-il des vies de malheurs et des personnages porte-malheurs? Retrouve-t-on dans les œuvres comme dans la langue une agentivité propre au malheur qui persécute et accable l’individu? Comment le malheur s’annonce-t-il? Quelles fonctions et quelles formes l’écriture accorde-t-elle aux modalités prédictives codées par la culture occidentale?

Ce séminaire voudrait donc tenter de répondre à ces questions en interrogeant plus spécifiquement, suivant le point de vue de l’ethnocritique, les conditions de production narratives, énonciatives tout autant qu’historiques, socioculturelles du malheur romanesque. Pour ce faire, la première partie du séminaire sera consacrée à :

  • un fonds commun de lectures théoriques et critiques afin de se familiariser avec les notions de l’ethnocritique («personnage liminaire», «homologie rite et récit», «conflits de cosmologies», «vies à l’envers», «mantique du récit», «polyphonie culturelle», «hétérophonie», «hétérochronie», «logogénèse», etc.) qui nous permettront de reconsidérer les genres narratifs au XIXe siècle à partir du schème culturel du malheur;
  • y seront également intercalées des analyses de textes faites en groupe;
  • enfin suivront les exposés des étudiant.e.s sur une œuvre du XIXe siècle de leur choix.

Évaluations

  • Engagement global dans le séminaire : 50%
  • Travail écrit de fin de session : 50%

Calendrier

SéanceDateContenu
01.2020-09-03Introduction: pour une ethnocritique du récit de malheur
02.2020-09-10La mort du père: Histoire de ma vie de Sand (extraits)
03.2020-09-17Suite et fin + Germinie Lacerteux des Goncourt : guignon, intersignes et mantique du récit
04.2020-09-24Suite et fin + L’Assommoir de Zola: énoncés malheureux
05.2020-10-01Suite et fin (au besoin) + Atelier sur la Vénus d’Ille de Mérimée
06.2020-10-08Atelier de discussion sur les sujets des travaux et sur le glossaire
07.2020-10-15Midi-Conférence de Jean-Marie Privat: «La peur» de Maupassant : oralité et littératie
08.2020-10-22Semaine de lecture
09.2020-10-29Exposés et discussions sur le «récit de malheurs» (1)
10.2020-11-05Midi-Conférence de Marie-Christine Vinson: Graziella de Lamartine
11.2020-11-12Exposés et discussions sur le «récit de malheurs» (2)
12.2020-11-19Exposés et discussions sur le «récit de malheurs» (3)
13.2020-11-26Exposés et discussions sur le «récit de malheurs» (4)
14.2020-12-03Exposés et discussions sur le «récit de malheurs» (5)
15.2020-12-10Exposés et discussions sur le «récit de malheurs» (6)
2020-12-15Remise du travail au plus tard le 15 décembre

Textes étudiés

  • Sand, Histoire de ma vie (chapitre XIV) [Studium]
  • Goncourt, Germinie Lacerteux
  • Lamartine, Graziella
  • Flaubert, Un cœur simple (à confirmer)
  • Zola, L’Assommoir
  • Maupassant, «La peur» [Studium]
  • Mérimée, La Vénus d’Ille [Studium]

Ce corpus sera bonifié en fonction des exposés oraux des étudiant.e.s.

Licence

Le contenu de ce dépôt est sous licence CC-BY-SA 4.0 sauf lorsque mentionné autrement.