(dernière modification : )

Système de créances

L’ethnocritique préfère l’expression «système de créance» à celle de «système de croyance», car elle ne suppose pas, contrairement à la «croyance», une axiologie fondée sur le sacré ni liée à des formes magico-religieuses. Un groupe peut avoir un système de créance, auquel cas ce système fait partie intégrante de sa cosmologie, comprise dans un sens anthropologique comme un «système du monde d’un groupe social» (Descombes, 1987, p. 173-192). Le système de créance relève d’un «symbolisme collectif» (ibid., p. 181): il peut se définir comme un outil de mise en ordre logique et comme un système d’interprétation des signes, des faits, des destins. Bien entendu, le texte littéraire invente lui aussi des systèmes de créances.

Références ethnocritiques:

Références générales: