(dernière modification : )

Verbes pronominaux

Pour reconnaître verbes pronominaux, on peut mettre le verbe à l’infinitif et trouver le pronom personnel d’accompagnement «se».

Catégories

Réfléchis

Le résultat de l’action revient sur le sujet (soi-même ou à soi-même). Le sens du verbe est conservé. Le pronom personnel d’accompagnement assume la fonction C.O.D. ou C.O.I.

Réciproques

Il y a un échange, une mutualité entre deux entités ou deux personnes (ou plusieurs). L’action va dans les deux directions (l’un et l’autre ou l’un à l’autre). Le sujet sera obligatoirement au pluriel. Le sens du verbe est conservé. Le pronom personnel d’accompagnement assume la fonction C.O.D. ou C.O.I.

Ils se parlent souvent.

Transitif indirect: «se» est C.O.I. (l’un à l’autre).

Verbes essentiellement pronominaux

La forme non pronominale de ces verbes n’existe pas; ils sont toujours pronominaux. Le pronom personnel d’accompagnement est alors sans fonction logique.

Exemples:

Verbes apparentés aux essentiellement pronominaux

Ces verbes peuvent avoir une forme non pronominale, mais le sens du verbe à la forme pronominale changera légèrement. Le pronom personnel d’accompagnement est alors sans fonction logique.

Verbes pronominaux impersonnels

Ces verbes combinent la forme pronominale et la forme impersonnelle. Le pronom personnel d’accompagnement n’est pas analysable; on considère qu’il est sans fonction logique.

Il se passe quelque chose.

Il s’est produit un incident.

Il se pourrait que la neige tombe en abondance cet hiver.

Verbes pronominaux de sens passif

Comme à la voix passive, le sujet subit l’action au lieu de l’assumer (il reçoit le résultat de l’action). On pourrait transformer ces verbes et les mettre simplement à la voix passive.

Le français se parle dans cette province.

(Le français est parlé. On parle français.)

Ce gâteau se mange sans faim.

(Ce gâteau est mangé. On mange ce gâteau.)

La construction impersonnelle

Le verbe de forme impersonnelle se construit toujours avec le pronom personnel sujet «il», quand ce sujet ne désigne absolument rien ni personne.

C’est un référent nul, vide, inexistant.

Il ne faut pas confondre avec le pronom sujet «on», qui est seulement indéterminé, mais bel et bien existant.

Temps et mode des verbes