La Poétique d’Aristote

L’art comme imitation (imitation par des objets différents, moyens diffrents ou modes différents).

Critères de différenciation de l’imitation : nombre et nature.

Comédie : imitation d’hommes sans grandes vertus, une partie qui est le laid (par opposition à la tragédie, qui est une totale unité). Le comique tient du défaut et de la laideur, mais n’entraîne ni douleur ni dommage.

Épopée : imitation d’hommes nobles, récit versifié. Unité de temps : révolution du soleil. L’épopée contient des éléments de la tragédie (mais la tragédie ne contient pas tous les éléments de l’épopée).

Tragédie : imitation d’action noble, langage relevé d’assaisonnements (rythme, mélodie, chant), personnages en action (et non par narration) accomplissent purgation par la pitié et la crainte.

Éléments de la tragédie :

Agencement des actes accomplis (tragédie non des hommes, mais de l’action, de la vie), qui sont la fin de la tragédie (donc la chose la plus importante).

Cependant, la plus importante de ces parties est l’agencement des actes accomplis, puisque la tragédie imite non des hommes, mais l’action, la vie (le bonheur et le malheur résident eux aussi dans l’action, et la fin que nous visons est une action, non une qualité; c’est en fonction de leur caractère que les hommes sont tels ou tels, mais c’est en fonction de leurs actions qu’ils sont heureux ou pas). Bien loin d’imiter des caractères grâce à dse personnes en action, les auteurs conçoivent au contraire les caractères à travers les actions. Ainsi, ce sont bien les actes accomplis et l’histoire qui sont la fin de la tragédie; or la fin est de tout la chose la plus importante.

Les histoires bien constituées ne doivent relever du hasard (enchaînement naturel).

Pires histoires : histoires sans enchaînement logique, les «épisodes». Pas vraisemblable (donc raté).

Le premier principe est celui de l’histoire; ensuite viennent les caractères. En troisième lieu la pensée : faire parler comme des rhéteurs.

Caractère : définir un choix, ou chose que l’on évite.

Chant : assaisonnement

Spectacle : séduction, n’a rien à voir avec la poétique. Relève plus de la décoration, moins de poids accordé aux poètes.

La fin est la chose la plus importante : l’agencement des « actes accomplis » constituant l’action, la vie représentée sur scène, l’histoire. C’est ce qui constitue la fin de la tragédie pour Aristote, et la fin est la chose la plus importante.